Pension d’invalidité : démarches et prise en charge

La pension d’invalidité a pour objet de compenser la perte de salaire qui résulte de la réduction de la capacité de travail. Quelles sont les conditions d’attribution ? Comment faire la demande ? Le point sur les démarches à effectuer.

DEMANDE DE PENSION D’INVALIDITÉ

Vous avez été victime d’une maladie ou d’un accident d’origine non professionnelle ?

Pour compenser la perte de vos revenus et sous réserve de remplir certaines conditions médicales, d’âge et d’ouverture de droits, vous pouvez demander à bénéficier d’une pension d’invalidité.

.

DURÉE D’ATTRIBUTION DE LA PENSION D’INVALIDITÉ

Le montant de votre pension pourra être réactualisé périodiquement en fonction de votre situation. Votre caisse d’assurance maladie vous enverra pour cela, régulièrement, un document à remplir et à lui renvoyer. Ainsi, si vous reprenez ou arrêtez une activité, ou si vous bénéficiez de nouvelles ressources, il vous faudra le signaler à votre caisse d’assurance maladie et le montant de votre pension d’invalidité pourra être revu en conséquence.

Votre pension d’invalidité peut être révisée, suspendue ou supprimée à tout moment, notamment dans les cas suivants :

  • Pour des raisons médicales : la catégorie de votre pension d’invalidité peut être révisée en cas d’amélioration ou d’aggravation de votre état de santé.
  • Vous reprenez une activité professionnelle salariée ou vous avez des ressources supplémentaires : le versement de votre pension d’invalidité peut être suspendu si, pendant six mois consécutifs, le cumul de votre pension d’invalidité et de votre salaire dépasse votre ancien salaire perçu avant l’arrêt de travail pour invalidité.
  • Vous reprenez une activité professionnelle non salariée : les règles de cumul entre une pension d’invalidité et des revenus ou gains provenant d’une activité professionnelle non salariée ont évoluées et sont désormais fixées comme pour les pensionnés d’invalidité exerçant une activité professionnelle salariée.
    Ainsi, le versement de votre pension d’invalidité peut être suspendu si, pendant six mois consécutifs, le cumul de votre pension d’invalidité et de votre revenu dépasse votre ancien salaire perçu avant l’arrêt de travail pour invalidité. Pour l’appréciation des revenus tirés d’une activité professionnelle non salariée, sont retenus :

    • le revenu professionnel qui entre dans l’assiette des cotisations d’assurance maladie ;
    • et/ou le revenu résultant de l’application au chiffre d’affaires ou aux recettes des taux d’abattement définis aux articles 50-0 et 102 ter du Code général des impôts pour les bénéficiaires du régime micro-social simplifié.

Ces revenus sont pris en compte à hauteur de 125 % de leur montant.

  • Vous avez atteint l’âge légal de la retraite (entre 60 et 62 ans) : votre pension d’invalidité se transforme en pension retraite pour inaptitude.
  • Vous avez atteint l’âge légal de la retraite (entre 60 et 62 ans) et exercez une activité professionnelle : à compter du 1er mars 2010, votre pension d’invalidité continue à être versée jusqu’à l’âge maximal de 65 ans.
  • Lorsque vous cessez votre activité professionnelle, vous pouvez à tout moment, entre 60 et 65 ans, obtenir le bénéfice de votre pension de retraite en formulant expressément votre demande auprès de votre caisse d’assurance retraite et de la santé au travail (Carsat).
    À noter : depuis la loi relative à l’augmentation progressive de l’âge de la retraite, ces seuils devraient progressivement être relevés à 62 et 67 ans à compter du 1er juillet 2011.

PRISE EN CHARGE

Vos soins médicaux, examens et médicaments sont pris en charge à 100 % pour la maladie et la maternité, sur la base et dans la limite des tarifs fixés par la Sécurité sociale, à l’exception des médicaments à service médical rendu modéré, des médicaments homéopathiques et de certaines préparations magistrales remboursés à 30 %, et des médicaments à service médical faible remboursés à 15 %.

Si vous exercez une activité professionnelle, vous pouvez bénéficier d’indemnités journalières en cas d’arrêt de travail pour maladie, de congé maternité, paternité ou d’adoption, sous réserve de remplir les conditions d’ouverture des droits.

Vos ayants droit (enfants, conjoint ou concubin ou partenaire Pacs) bénéficient de la prise en charge de leurs soins en cas de maladie ou de maternité aux tarifs de remboursement habituels.

Enfin, sachez que votre pension d’invalidité ouvre droit au capital décès.

Attention : L’Assurance Maladie ne rembourse pas :

  • les dépassements d’honoraires ;
  • le surcoût des prothèses et des appareillages dentaires et optiques ;
  • le forfait journalier en cas d’hospitalisation.
Puis-je bénéficier du mi-temps thérapeutique dans le cas d’une invalidité ?

Oui, si vous avez repris une activité professionnelle et que votre médecin traitant vous l’a prescrit, dans le cadre d’une réadaptation progressive, vous pouvez bénéficier d’une mesure de mi-temps thérapeutique. Votre médecin traitant doit vous avoir prescrit au préalable un arrêt de travail à temps complet.

________________________________________________