Littérature

Un nouveau poème pour 2018 de Noël

Témoignage d’un Mutilé de la Voix

J’aurai aimé être avocat et encore aujourd’hui je m’imagine défendre ma cause, entendre le juge me dire « maître vous avez la parole »

Mettre toutes les chances de son coté 

Je ne sais pas si ce témoignage vous intéresse

Il n’a d’autres raisons que de rendre espoir à des opérés dans la détresse

Qui comme moi voila déjà 17 ans, le 22 octobre 2000 au CHU, ce fameux jours

Je me rendais compte au réveil que je ne pouvais même plus appeler au secours

Le chirurgien avais, m’as t-il dit, réussi l’opération, c’est formidable !

Pourtant c’est bien en plein marasme que ce jour là je me trouvais à maudire même le diable

Des moments de dépressions ou de colère retenues ou pas

Au point d’en vouloir à tout le monde pourtant compatissant de me voir dans cet état.

Je tiens pourtant, ici, à rendre hommage à celle qui fut à mes cotés dans ce combat

Faisant preuve de courage et d’abnégation face à une rude tache, sans baisser les bras

Elle fut avec mes enfants, pour ma survie, ma première chance

Sans oublier mes copains de galère, Mutilés comme moi, qui avais vécu déjà leur histoire

Venus me visiter pour me redonner un peu d’espoir dans ce moment où tout est noir

Sans eux tous je ne serais peut-être plus là, car j’avais imaginé tirer ma révérence

Ma détermination à rester acteur de mon combat pour atteindre la guérison

Faire d’une résilience avérée une arme pour rebondir et se trouver une bonne raison

De prendre toute ma part, auprès du corps médical et d’y croire malgré tout

Pour aujourd’hui pouvoir savourer cette petite victoire, la fêter et la partager avec vous.

Noël

 

Deux poèmes de Claude

En 1976 Claude Jacob nouvellement opéré écrivait ce poème connu de beaucoup d’entre nous, 

La voix

Qu’elle soit d’outre-tombe ou bien perchée très haut.Qu’elle soit claironnante ou gazouillis d’oiseau.Qu’elle soit rocailleuse, chevrotante ou cassée

La voix est, pour un être, plus qu’un laissez-passer, Elle est, pour lui, la preuve qu’il existe, qu’il vit.

Il peut dire ce qu’il veut, faire part de ses envies, Hurler si ça lui plait ou crier de colère,

Murmurer des mots doux, parler de ses affaires ; C’est tout cela la voix et c’est bien plus encore Pour celui qui en vit, modulant des accords.

Lorsque vient le réveil, après l’opération,Quand les lèvres remues pour lier conversation,

Mais qu’aucun son ne sort ! C’est un gouffre qui s’ouvre… Et, dans les yeux fiévreux, que les paupières couvrent…

L’angoisse, la panique emplissent les pupilles, Cheminent lentement…et dans le cerveau vrillent ! Bien prévenu pourtant par le corps médical

Que, larynx enlevé, c’est le silence total.

C’est inimaginable, impensable, navrant ! Il faut que ça se sache et c’est en l’écrivant

Que les patients pourront, ainsi que leurs parents Faire l’effort, parfois désespérant,

De se rééduquer : pour les premiers, la voix Qui, bien qu’œsophagienne, redonnera la foi,

Pour les seconds, l’oreille, car s’ils l’ont délicate, Elle risque de souffrir de sons très disparates.

Mais, si l’on joue le jeu, on finit par sourire D’un mot mal entendu ou difficile à dire.

12 décembre 1976, Jacob

 

41 ans plus tard Claude vient d’envoyer ce petit texte plein d’optimiste, un grand merci pour sa leçon de vie.

C’est bon pour le moral

Qu’a-t-il ?
Il a une laryngectomie totale (1976)
Il a un pacemaker
Il a 3 vertèbre de cassées
Il a 2 prothèses de hanche
Il a 1 prothèse de genou
il a une rupture bilatérale de la coiffe des rotateurs
Il a des aides auditives
Il a des lunettes
Et il a 87 ans
Pourtant, comme le canard de Robert Lamoureux, il est toujours vivant !
Pour assurer la ravitaillement en produits frais
je vais 2 fois par semaine au marché avec mon scooter électrique
spécial handicapé, rouge Ferrari, avec à bord mes 2 béquilles
pour entrer dans les magasins.

Ne croyez pas que j’écris cela pour me faire plaindre,
C’est tout le contraire, car je suis un veinard
par rapport à beaucoup d’autres,  jeunes et vieux.

Amicalement,

Claude Jacob le 22/01/2017

 

Une chanson : la tirade du trou

Laryngectomisés de la terre,

Redressez la tête , l’air fier

Ne plissez plus le cou

Pour piteusement cacher ce trou

Que l’on vous a creusé

Juste pour vous aérer.

Exhibez sans vergogne cet orifice

Sauf pour l’alcotest de la police

Il faut bien que cette voie détournée

Ait quelque utilité.

Au curieux en quête d’information

Qui oserait poser la question :

« monsieur, pardon, quel est ce trou ? »

Mais voyons que dites-vous

Quel trou ?   c’est un gouffre, une abysse

Qui se penche y glisse

Bien plus encore, un aven,

Pour la spéléo, une aubaine.

A cet autre se montrant intrigué

Que l’on vous ait ainsi percé

Dites que pour l’air et les aliments

Les trajets sont différents

Ce qui évite les travers

De ceux qui avalent à l’envers.

J.J .Lesourd juillet 2010

Deux Livres 

 

Un Beau Combat 

Si vous ne connaissez pas grand chose au basket-ball , vous ne connaissez sûrement pas Eric Girard.

Et pourtant , ancien joueur professionnel à Cholet il est devenu entraîneur des plus grandes équipes françaises : Cholet , Limoge,   Strasbourg…une sorte de Laurent Blanc de sa discipline.

A ce titre il a remporté le titre de champion de France, deux coupes de France , il a conduit ses équipes en coupe Korac (coupe d’Europe des clubs),  bref un sacré sportif.

Eric Girard a subi en 2011 une laryngectomie partielle suivie un an plus tard d’une laryngectomie totale. Pour ce grand sportif bien entendu son cancer du larynx pouvait signifier la fin du monde en tout cas de son monde.

Donc il fallait se battre et malgré son handicap , toute les difficultés que nous avons nous aussi vécus il a gagné ce match , sûrement le plus important de sa vie.

Il est actuellement entraîneur de l’équipe de Le Portel équipe de pro D1, équipe qui engrange d’excellents résultats.

Bien sur pour obtenir ces résultats il faut avoir une volonté hors du commun , un immense orgueil. Et si on admire l’homme on peut être agacé par sa condescendance et son léger mépris vis à vis des moins combatifs , nous n’avons pas tous la chance d’être des sportifs de haut niveau.

Toute son expérience de laryngectomisé Eric Girard la raconte dans un livre : Je n’ai qu’une parole aux édition de la Martinière, son livre qui vient de sortir est disponible en librairie et sur Internet par les grands sites de ventes en ligne.

Je vous incite à le lire car c’est un livre plein d’espoir pour notre communauté.

Eric Girard nous a fait l’amitié d’un petit mot que je vous livre :

Nous, qui sommes privés d’une parole libre et spontanée, n’avons plus souvent voix au chapitre. La laryngectomie est un long traumatisme postopératoire puisque cette mutilation conditionne le reste de notre existence.L’accepter est une étape à franchir, s’y résigner en est une autre à combattre. Car la condamnation progressive au silence, à l’exclusion sociale, à la réclusion, emprisonne peu à peu les forces de vivre.

J’ai voulu partager mon expérience, mon cheminement. Dire – écrire – que le handicap le devient vraiment si on le subit, si on s’y soumet. Refuser la fatalité qu’on nous promet, repousser l’isolement, rester vivant parmi les siens.

Mon témoignage est une prise de parole qui porte pour toute une communauté. On ne doit pas baisser les bras. Pour soi-même, pour ceux qui nous entourent.

Eric Girard

 

De l’émotion , de la sensibilité .

Très différent du livre de Eric Girard , celui de Nadine est d’une très grande sensibilité peut-être toute féminine.

A 32 ans Nadine subit une laryngectomie partielle, à 48 ans, récidive de son cancer ; laryngectomie totale.

Il faut tout réapprendre : à parler, à manger, à boire en un mot à vivre .

Son témoignage est  à la fois douloureux  et plein d’espoir.

Parfois difficile à lire pour nous qui avons été opérés tant l’émotion nous gagne , tant son récit fait échos à notre vécu. Chacun de nous se reconnaîtra dans les difficultés que Nadine rencontrent , mais aussi ses victoires quotidiennes qui débouchent sur se nouvelle vie , peut- être , surement, différente de celle d’avant… , mais de qualité .

Nadine aujourd’hui,  marche , fait du vélo , voyage , reçoit ses amis , sa famille somme toute une vie pleine et entière.

J’ai eu Nadine au téléphone , elle est telle qu’elle apparaît dans son livre  une femme jeune pleine d’allant et d’espoir.

En un mot  » une belle personne « 

Vous pouvez vous procurer son livre (12€)  en lui envoyant un mail à l’adresse suivante:

llopis.nadine@icloud.com